Cadre sanitaire pour le fonctionnement des écoles, collèges et lycées

Pour l’année scolaire 2021-2022, le ministère de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports entend

maintenir une stratégie privilégiant l’enseignement en présence, pour la réussite et le bien-être des élèves, tout

en limitant la circulation du virus au sein des écoles et établissements scolaires.

De ce fait, nous vous prions de bien vouloir consultez le cadre sanitaire pour le fonctionnement des écoles,

collèges et lycées pour l’année scolaire 2021-2022, dans le respect des prescriptions émises par les autorités sanitaires.

Voici un message du 30 novembre 2021, de M. Philippe MAHEU, directeur académique des services de l’éducation nationale du Gard.

Notre pays résiste mieux à la “cinquième vague” que les autres. Cela est principalement dû à l’effort collectif et aux bons taux de vaccination actuellement constatés : 75% des jeunes de plus de 12 ans ont un schéma vaccinal complet et près de 90% des professeurs sont vaccinés.    Dans ce contexte, le Ministre de l’Education nationale, de la jeunesse et des sports, Jean-Michel BLANQUER, a annoncé hier, le maintien du protocole sanitaire de niveau 2, avec toutefois une évolution du contact-tracing dans le premier degré.    En effet, sur le territoire métropolitain, 6000 classes ont été fermées ce mardi 23 novembre 2021, en raison de cas positif à la COVID-19. Dans notre académie, sur la seule journée de jeudi 25 novembre 2021, nous comptabilisons 329 fermetures dont 321 dans le 1er degré.    Dans le premier degré, afin de favoriser la continuité des apprentissages en présentiel, le dispositif expérimenté dans 10 départements va être généralisé. Il permet aux élèves de revenir en classe, après un test dont le résultat est négatif.    Dans le premier degré, nous appliquerons un nouveau protocole de contact-tracing à partir de la semaine prochaine. Le principe de fermeture de la classe dès lors qu’un cas est avéré positif sera remplacé par la proposition d’un dépistage aux élèves, afin qu’ils puissent poursuivre leurs apprentissages en classe dès lors qu’ils peuvent attester d’un résultat de test négatif.    Les familles pourront faire un test gratuit à la pharmacie, chez un médecin ou, dans certains cas, dans le cadre scolaire, dans certaines écoles jugées prioritaires, en lien avec l’agence régionale de santé.    Pour le second degré, il n’y a pas de changement de protocole, qui est maintenu au niveau 2. La distribution d’autotests pour les élèves de sixième de moins de 12 ans est prévue et en cours de livraison dans les collèges publics.